LA FRANCE SERAIT-ELLE DEVENUE RACISTE?

208 - Soldats_Afghanistan La France serait-elle devenue raciste ? Au mépris de l’adage de Talleyrand qui avance que « tout ce qui est excessif est insignifiant », des voix s’élèvent en effet, depuis quelques jours, pour s'insurger dans une dramaturgie exacerbée et théâtrale. Des critiques, des parallèles historiques douteux, des mots excessifs, qui se multiplient dans les médias en réaction à des décisions gouvernementales qui visent à faire appliquer des lois qui existent pourtant depuis plusieurs années déjà.

Mais de qui émanent-ils vraiment ?

Ils émanent tantôt d’un artiste Parisien bourgeois, qui privilégie le confort des plateaux de télévision pour s’émouvoir de la détresse des sans-papiers, à la solution qu’il pourrait lui-même présenter à ce problème s’il concédait le partage de la luxueuse demeure dont il est propriétaire, pour en accueillir quelques-uns.

Ils émanent d’un curé Lillois, dont la charité chrétienne et la légitimité à se revendiquer « Homme d’Eglise » sont objectivement douteuses, dès lors qu’il osa déclarer publiquement « prier pour que Nicolas Sarkozy ait une crise cardiaque ».

Ils émanent d’un comité obscur de l’ONU, au sein duquel siègent et s’expriment des représentants de l’Algérie, de la Russie, de la Roumanie, de la Turquie ou du Pakistan, bien connus pour l’exemplarité avec laquelle ils traitent les minorités dans leur propre pays…

Ils émanent aussi d’un prétendant déclaré à l’élection Présidentielle en perpétuelle recherche du « bon mot » et manifestement disposé à tous les reniements, qui en évoquant « une tâche de honte sur notre drapeau », omet de rappeler qu’il fut le Secrétaire Général de l’Elysée de l’expulsion de l’Eglise Saint-Bernard en 1996, et le Premier Ministre qui était fustigé par une partie de la gauche pour les « charters de la honte » entre 2005 et 2007.

Ils émanent enfin de responsables du Parti Communiste qui seraient bien inspirés de faire amende honorable, en n’oubliant pas qu’ils sont dépositaires d’une sensibilité responsable au bas mot de dizaines de millions de morts ces cinquante dernières années, et au nom de laquelle, dans certains pays du globe, on continue d’asservir des populations entières.

Parce qu’elle estime qu’elle ne peut pas continuer d’accueillir sur son territoire des ressortissants étrangers sans papier, sans emploi, sans domicile, sans moyen de subsistance, dans une période de crise économique et sociale qui rend difficiles les conditions de subsistance de millions de Français en règle dans leur pays, la France serait-elle raciste ?

Parce qu’elle estime qu’elle ne peut pas continuer à laisser se développer sur ses terres des camps de Roms insalubres, au sein desquels des enfants pataugent dans la boue et les excréments, et dont les parents ne peuvent vivre que de vol et de mendicité, la France serait-elle raciste ?

Seulement voilà… Dans le même temps, presque passés sous silence, un 46ème et un 47ème soldats Français sont morts en Afghanistan. Le Lieutenant Lorenzo Mezzasalma et le Caporal Jean-Nicolas Panezyck avaient respectivement 43 et 25 ans. Ils appartenaient tous deux au 21ème Régiment d’Infanterie des Troupes de Marine basé à Fréjus. Ils sont morts pour la liberté d’un pays où nous n’avons pas d’intérêt économique à défendre. Ils sont morts pour libérer un peuple lointain du joug d’une obédience religieuse barbare, qui assassine, mutile, ou asservit des hommes, des femmes et des enfants. Ils sont morts pour des Afghans qu’ils ne connaissaient pas, à la teinte de peau qui n’était pas la leur, à la religion qui n’était pas la leur. Et ils laissent derrière eux des familles françaises inconsolables.

La réalité, c’est que la France que des représentants intellectuo-bobo-gauchistes se complaisent à qualifier de « raciste », continue d’envoyer certains de ses enfants mourir sur des terres lointaines, pour la défense d’un idéal d’humanité et d’universalité qui a fondé notre Histoire.

Un idéal d’humanité et d’universalité qui continue d’ailleurs de la rendre si attractive pour les prétendants à l’immigration de tous les pays du monde, qui convergent vers Paris parce qu’ils y voient un eldorado parfois plus brillant qu’il ne l’est réellement, mais en aucun cas un pays raciste et inhospitalier. Tel est le vrai visage de la France.
Julien Polat
Secrétaire départemental ajoint de l' UMP Isère.
Blog de julien Polat link